Engcon ouvre sa première filiale en Amérique du Nord

TP & Aménagements, le 9 novembre 2017

5-engcon-opens-in-north-america

Engcon, spécialiste des tiltrotateurs pour pelles hydrauliques, annonce l’ouverture du siège social de sa filiale nord-américaine, pour couvrir les Etats-Unis et le Canada.

 

Depuis 26 ans, le constructeur suédois produit et vend ses tiltrotateurs, attaches rapides, systèmes de commande et outils pour pelles hydrauliques à travers l’Europe et l’Australie. Maisc sur le marché nord-américain, Engcon c’est au travers d’un réseau de concessionnaires que les produits étaient commercialisés depuis 10 ans.

 

La nouvelle filiale « Engcon Amérique du Nord Inc » couvrira le marché nord-américain et aura pour mission l’identification de nouveaux clients pouvant bénéficier des technologies avancées d’Engcon. Engcon poursuivra le développement de son réseau de concessionnaires et de Partenaires de Services tout en faisant la promotion de ses produits phares comme les tiltrotateurs ou encore les attaches rapides Q-Safe et le couplage hydraulique automatique EC-Oil. Les premières démarches commerciales ciblent plus particulièrement le nord-est des États-Unis.

Joanna Tomczyk dirige la filiale en tant que directrice des ventes, et est entourée d’une équipe de six personnes. Les bureaux disposent d’un espace pour le stockage des produits et des pièces de rechange.

« Le service client est primordial chez Engcon », explique Joanna Tomczyk.  » Nous allons considérablement simplifier le travail de nos concessionnaires nord-américains avec notre nouvelle organisation ». 

 

Le dernier moteur gaz Scania adapté au secteur de la construction

TP & Aménagements, le 9 novembre 2017

6-moteur Scania

Avec ses 410 chevaux et 2 000 Nm, le dernier moteur gaz Scania offre des performances équivalentes aux moteurs diesel de même dimension. L’intérêt pour les moteurs qui fonctionnent au biométhane ou gaz naturel croît rapidement sur les marchés tels que l’Italie et la France en raison d’une disponibilité accrue, d’une infrastructure en plein déploiement et d’une bonne économie d’exploitation pour les transporteurs. Pour répondre à cette demande croissante, Scania a mis au point un nouveau moteur gaz.

 

La technologie sous-jacente

Les moteurs gaz Scania s’appuient sur la combustion stœchiométrique, c’est-à-dire une combustion complète du carburant et de l’oxygène. La combustion est amorcée par des bougies d’allumage comme dans le cas des moteurs essence et le prémélange du carburant intervient en amont des cylindres.

« Pendant les travaux de développement, l’un de nos principaux objectifs était d’assurer le meilleur agrément de conduite possible pour que les performances et les caractéristiques correspondent à celles que l’on attend d’un moteur diesel moderne », explique Folke Fritzson, ingénieur en chef chez Scania R&D, qui a participé à la mise au point des moteurs gaz.

Le nouveau moteur gaz de 13 litres est toujours proposé associé au Scania Opticruise, la boîte de vitesses automatisée Scania. Ceci permet au conducteur de bénéficier d’un excellent changement des vitesses et d’un confort de conduite avec une sélection de rapports rapide et précise.

 

Réservoirs bien pensés

Le type de solutions réservoirs offertes est toujours un élément important des moteurs gaz. Des réservoirs GNL (gaz naturel liquéfié) et GNC (gaz naturel comprimé) peuvent être commandés directement chez Scania. Le GNL offre la plus grande autonomie car il est possible de stocker un volume de carburant nettement plus grand.

« En termes de combustion, peu importe qu’il s’agisse de GNC ou GNL. Mais on constate des différences importantes au niveau de l’autonomie offerte par chaque solution, poursuit Folke Fritzson. Avec le GNL, un tracteur + remorque classique peut parcourir près de 1 100 km sur le plat. Néanmoins, une solution GNC, qui permet une autonomie pouvant atteindre 500 km, est plus que suffisante pour de nombreux clients, notamment ceux dont l’activité est régionale et inclut un retour au point de départ et à la pompe de ravitaillement tous les jours. Mais le kilométrage atteint à partir d’un réservoir plein dépend également du type d’activité et de la topographie du réseau routier. »

Élément particulier sur le plan de la sécurité, les ingénieurs Scania ont placé les valves du réservoir vers l’arrière, à l’opposé du sens de déplacement. Ce détail apparemment anodin, mais bien réfléchi, réduit le risque d’endommagement de ces organes en cas d’impact extérieur.

 

Révisions espacées

Les moteurs gaz qui suivent le cycle à quatre temps (avec prémélange du carburant et bougies d’allumage) doivent être plus souvent révisés que les moteurs diesels. Toutefois, les ingénieurs Scania ont mis en place une série de mesures permettant d’allonger l’intervalle entre deux entretiens. À l’heure actuelle, c’est la durée de service des bougies d’allumage qui en détermine les délais. « Nous avons fixé un intervalle de 45 000 km pour le remplacement des bougies et la vidange moteur dans des conditions d’utilisation normale. C’est une nette amélioration par rapport aux générations précédentes de moteurs gaz, qui devaient être révisés tous les 30 000 km. Ceci réduit les coûts d’entretien et accroît la disponibilité. »

« Tout indique que nous nous orientons vers une percée des moteurs gaz, même pour les segments véhicules long-courriers et construction, précise Henrik Eng, chef de produit segment urbain chez Scania Trucks. Désormais, tout le monde peut profiter d’un bon agrément de conduite et d’un bon niveau de confort pour le conducteur. En même temps, le déploiement rapide des infrastructures va de pair avec l’intérêt grandissant de nombreux marchés pour ce carburant alternatif. »

Les moteurs gaz sont généralement plus silencieux que les diesels et sont ainsi particulièrement appropriés en zone urbaine. Le nouveau moteur gaz Euro 6 Scania répond aux critères de la norme anti-bruit PIEK, qui impose un niveau sonore ne dépassant pas les 72 dB(A) dans les zones les plus sensibles.

 

Un nouveau bouteur Liebherr de 50 tonnes

TP & Aménagement, le 2 novembre 20171-liebherr-pr766-crawler-tractor-300dpi

Liebherr améliore son bouteur dans la catégorie des 50 tonnes avec le PR 766. Cette nouvelle version du PR 174 est propulsé par un moteur de 8 cylindres de 422 cv.

 

L’entrainement hydrostatique du PR 766 peut maintenir le régime constant du moteur indépendamment de la charge. L’unité tourne ainsi en permanence dans un régime optimal.

Comme pour tous les bouteurs Liebherr de la génération 6, le PR 766 est équipé en série de la « fonction ECO ». Le conducteur peut ainsi choisir entre un rendement élevé et une rentabilité maximale. Pour les applications légères à modérer, la commande ECO veille à une amélioration du rendement et par conséquent à une économie supplémentaire de combustible en comparaison avec les concepts d’entraînement conventionnels.

Parmi les particularités innovantes de la génération 6 figure également l’adaptation proactive de la puissance. Les paramètres machine sont enregistrés à l’intérieur du moteur comme à l’extérieur, par exemple la déviation de la manette de commande pour la conduite, et la puissance du moteur augmente alors automatiquement de façon brève en fonction des besoins actuels. En plus des temps de réaction plus rapides, il en résulte une augmentation non négligeable de la puissance et de la force de traction.

Le nouveau PR 766 Litronic est équipé d’un train de roues oscillant. Ce qui permet aux galets de roulement de s’adapter à la configuration du sol. La traction mais aussi la stabilité de marche de la machine est nettement augmentée, notamment sur des sols pierreux. Les dénivellations du sol sont compensées par la suspension élastique et les chocs réduits au minimum. Ce qui augmente non seulement le confort de conduite, mais également les durées de vie des trains de roues et réduit l’usure des composants installés et de la construction métallique.

 

Une cabine confortable et ergonomique  

La large cabine du PR 766 est identique au poste de conduite du bouteur de 70 tonnes PR 776 introduit en 2016. Lors du développement de ce nouveau poste de conduite, la priorité a été donnée à une utilisation simple et fiable.

L’utilisation de la commande à levier unique éprouvée dans les engins Liebherr permet à l’opérateur de commander tous les mouvements et direction de conduite avec une seule manette de commande.

Parmi les particularités de la cabine figurent les éléments de commande centralisés, l’écran couleur tactile ainsi que les nombreux espaces de rangement et un compartiment de rangement climatisé. L’écran principal permet à l’opérateur de régler intuitivement les paramètres d’utilisation importants, tels que la fonction ECO, la réactivité de la transmission et la direction, et de commander les fonctions de confort et de sécurité, telles que la caméra de recul installée en série.

L’opérateur peut régler les éléments de commande pour la transmission, la lame et le scarificateur sur la position qui sera la plus confortable.

La vitesse de marche souhaitée peut être présélectionnée directement sur la manette de commande, ce qui permet de diriger le bouteur avec une grande précision, en particulier si la vitesse est peu élevée. La reconnaissance de l’opérateur s’effectue automatiquement grâce à l’interrupteur de contact intégré dans le siège, sans que l’opérateur ait besoin d’actionner un levier de sécurité. Une nouveauté est la manette de commande du scarificateur arrière qui peut être désormais réglée sur deux axes et qui sert de poignée à l’opérateur pendant l’arrachage.

La conception innovant du nouveau bouteur PR 766 de Liebherr offre à l’opérateur une bonne visibilité dans toutes les directions, contribuant ainsi à un travail plus efficace et à une sécurité accrue au quotidien. La carrosserie aux arêtes plongeantes et le vitrage panoramique continu fournissent à l’opérateur une vue intégrale parfaite sur le chantier, ainsi que sur la lame et le scarificateur.

 

Simplicité d’entretien

La transmission hydrostatique éprouvée Liebherr renonce aux composants à forte usure tels que convertisseur de couple, boîte de vitesses, embrayages de direction ou frein de service. Par contre, les pompes et les moteurs hydrauliques de qualité et particulièrement fiables fonctionnent quasiment sans usure.

Les points d’entretien centralisés, les trappes d’accès à large ouverture, les portes du compartiment moteur ainsi qu’une cabine pivotant en série permettent un accès parfait pour l’entretien. Vient s’y ajouter un éclairage standard du compartiment moteur qui garantit une exécution rapide et efficace des contrôles quotidiens même dans de mauvaises conditions d’éclairage. Pour le nouveau PR 766, les intervalles de changement de l’huile hydraulique peuvent atteindre jusqu’à 8 000 heures de service à condition d’effectuer un suivi approprié de l’huile hydraulique.

En se basant sur les technologies de communication les plus modernes, le système de gestion du parc de machines en série, LiDAT fournit des données machine actuelles. Ce dernier renforce en outre la rentabilité en pratique en permettant une planification optimisée et une surveillance fiable à distance. Les données sont actualisées plusieurs fois par jour et peuvent être facilement consultées à tout moment via un navigateur web. Une alarme automatique peut être définie pour les informations de première importance, si par exemple l’engin sort d’une zone définie ou en cas d’état de fonctionnement critique.

 

Un nouvel anneau pour l’arrimage sur les porte-engins

TP & Aménagements, le 2 novembre 2017

3-Sirkle

Développé et fabriqué par Pommier, l’anneau d’arrimage RC-10 SIRKLE est destiné à l’arrimage des charges complexes sur plateaux remorques et porte engins, notamment pour les convois exceptionnels.

 

Composée d’un anneau et de son support de maintien, cette nouvelle solution d’arrimage bénéficie d’une tenue mécanique de 10 tonnes. L’anneau d’arrimage civil RC-10 SIRKLE vient compléter la gamme actuelle d’anneaux d’arrimage Pommier pour le transport routier de marchandises.

De par sa conception, l’un des atouts de l’anneau RC-10 SIRKLE est de pouvoir être monté quel que soit le type de bords de rive en U ou en I, et de sécuriser tout type de charges à plat ou dépassant des véhicules.

L’anneau RC 10 SIRKLE, a été conçu avec un angle d’inclinaison allant de 30° à 150°, qui permet, une fois l’anneau installé dans le bord de rive, un arrimage des charges posées à plat sur le plateau de chargement ou dépassant du véhicule. L’angle de 30° de l’anneau offre une bonne articulation de l’anneau et facilite l’arrimage.

 

Une digue en enrochement à Sangatte

TP & Aménagements, le 2 novembre 2017DCIM100MEDIADJI_0029.JPG

Depuis février 2017, les équipes de Spie Batignolles nord sont à pied d’œuvre pour reconstruire la digue de Sangatte. Le chantier vise à rebâtir une digue de protection contre la mer sur 2.4 km. Elle remplacera la digue actuelle fortement altérée par une vague successive d’intempéries survenues depuis plusieurs années, la dernière en date étant la tempête Xaver du 5 décembre 2013.

 

Ce vaste chantier de 19 millions d’euros a été confié à l’agence calaisienne de Spie Batignolles nord, spécialisée en travaux maritimes. Ce chantier a fait l’objet de nombreuses expertises, enquêtes et réunions publiques pour aboutir à une conception de l’ouvrage permettant de garantir un niveau de protection correspondant à la concomitance d’une houle de période de retour annuelle et du niveau marin correspondant à la tempête Xavr et un impact maîtrisé des travaux sur les riverains et sur l’environnement.

Les études d’avant-projet ont conduit au choix d’une digue en enrochements recouvrant intégralement l’ancien ouvrage. Elle est équipée en tête d’une dalle de circulation technique de 4,00 mètres de large en béton armé.

Le tracé de la nouvelle digue de 2.400 mètres est sensiblement identique à celui existant à l’exception notable de l’effacement d’un point singulier autour d’un blockhaus de la Seconde Guerre Mondiale.

La totalité des blockhaus présents dans l’emprise du chantier sera démoli par le groupement dont SBN est mandataire.

Le chantier comprend aussi le remplacement de 4 000 pieux en bois disposés sur l’estran répartis sur 19 rangées de pieux. Les épis ainsi constitués servent à limiter l’érosion marine et le transit de sable garantissant ainsi la pérennité du pied de digue.

 

Un environnement complexe

La digue de Sangatte est située pour partie devant une zone d’habitation et pour une autre devant une zone naturelle. Le chantier a donc dû être adapté de sorte à garantir un environnement sécurisé pour les riverains et à préserver les zones environnementales sensibles.

De nombreuses réunions publiques ont été organisées pour présenter aux habitants la teneur des travaux et les mesures retenues pour limiter l’impact du chantier sur leur quotidien : densité du trafic poids-lourds, voies d’accès, adaptations des alignements de pieux bois pour limiter la gêne pour la pratique sportive maritime, balisage renforcé pour empêcher les badauds de rentrer dans l’emprise du chantier …

Les travaux réalisés sur la zone naturelle entraîne des obligations sur le plan environnemental, comme la mobilisation d’un ingénieur écologue et une réflexion approfondie sur la vie du chantier : gestion des déchets, périmètre de sécurité par rapport à la nidification, balisage de zones à protéger du piétinement, …

Les travaux de reconstruction de la digue de Sangatte s’étalent sur 15 mois, avec un arrêt en juillet et août 2017 pour rendre temporairement la plage aux estivants. Ils seront livrés pour avril 2018.

 

JCB fête les 40 ans de son Telescopic

TP & Aménagements, le 2 novembre 2017

2-Lord Bamford célèbre le 40ème anniversaire du TELESCOPIC JCB

La production quotidienne de chargeurs télescopiques JCB au siège mondial de Staffordshire est actuellement à son plus haut niveau depuis le lancement. Le nombre de machines produites devrait augmenter de 25% d’ici la fin de l’année par rapport à 2016. A ce jour, JCB a vendu plus de 220 000 Telescopic soit 7 milliards de livres de chiffres d’affaires dont 4.5 milliards à l’exportation.

Le succès est tel, qu’un Telescopic sort de la ligne de production JCB à Rocester toutes les six minutes. C’est aujourd’hui plus de 1 200 personnes qui sont employées sur la chaîne de production.

 

Le président de JCB, Lord Bamford, est heureux d’un tel succès : « Lorsque nous avons lancé le Telescopic en 1977, nous avons vendu seulement 64 machines cette année-là, mais nous étions convaincus que le télescopique gagnerait en popularité simplement parce que cela facilitait les travaux sur les chantiers. Le concept a rapidement décollé et la confiance que nous avons accordée au chariot télescopique il y a quatre décennies a largement été éprouvée… C’est merveilleux de célébrer 40 ans de succès du Telescopic JCB avec une production qui atteint des niveaux historiques. Je voudrais féliciter tous ceux à travers le monde qui ont contribué à ce succès au cours des 40 dernières années. Nous devons maintenant attendre les 40 prochaines années et nous appuyer sur ce qui a été accompli jusqu’à présent. »

 

Il a fallu près de 30 ans pour que JCB vende les 100 000 premiers Telescopic, mais cela a pris moins de 10 ans pour les 100 000 suivants, ce qui témoigne de l’importance croissante du produit et de la force de JCB dans ce secteur.

 

Des blocs isolants Fabemi pour les constructions de demain

TP & Aménagements, le 2 novembre 2017
5-Fabemi Fabtherm Air 1.8 (1)

Les matériaux de maçonnerie ont fait un bond en avant avec l’innovation de Fabemi : le bloc isolant Fabtherm® Air. Il s’agit d’un bloc béton associé à la dernière technologie Lafarge la mousse isolante minérale AIRium™ ce qui lui confère de hautes performances techniques et thermiques.

 

Fabriqués à partie d’agrégats légers ou courants, les blocs de 20 cm de section de la gamme Fabtherm® Air disposent d’une âme en mousse qui renforce leurs capacités isolantes. Ils affichent ainsi des résistances thermiques de R=0,58 m². K/W à ,77 m². K/W, ce qui leur permet de répondre à tous les besoins et au cahier des charges des murs isolants hautement performant.

Ces blocs améliorent ainsi l’isolation et améliorent l’efficacité énergétique des bâtiments avec des performances thermiques comparable à celles des matériaux d’isolation traditionnels. À cela s’ajoutent les propriétés acoustiques, de mise en œuvre, de résistance au feu, de durabilité et de recyclabilité.

Ces blocs répondent aux exigences du label E+C- qui préfigurent la future réglementation énergétique et environnementale du bâtiment.

5_Fabemi Usine 2

Le groupe Fabemi a investi 1,5 million d’euros pour pouvoir mettre en œuvre ce procédé au sein de son usine de Valence. Destiné à un marché local, cet investissement permet à l’industriel de produire 15 000 tonnes de blocs isolants Fabtherm® Air par an et jusqu’à 50 000 tonnes par an d’ici 3 à 4 ans.

 

CASE modernise ses chargeuses compactes

TP& Aménagements, le 26 octobre 2017

1-CASE-SR270_Launch Oct 2017_4007

CASE a apporté des améliorations sur ses chargeuses compactes sur pneus et sur chenilles et a amélioré leurs capacités opérationnelles.

Les quatre chargeuses compactes de 90 cv de la gamme connaissent des évolutions par rapport aux précédents modèles. Ainsi, elles deviennent notamment toutes conformes à la norme Tier 4 Final. Elles ont toutes été dotées de la technologie SCR qui améliore le rendement du moteur, limite la température d’échappement et la recirculation des gaz d’échappement et met fin à la nécessité de filtres à particules pour moteurs diesel ainsi qu’à la maintenance associée. Parmi les avantages opérationnels de ces modifications, on retiendra une meilleure réponse à la charge, qui permet au moteur de réagir plus rapidement aux demandes soudaines d’augmentation du couple, ce qui est assez fréquent avec une chargeuse compacte.

Le moteur Compact Hi-eSCR de 90 ch délivre un couple de 383 Nm à 2500 tr/mn. Il est couplé directement aux pompes hydrauliques, l’intégralité de la puissance du moteur est transmise directement aux roues.

 

De nouveaux noms pour valoriser ces améliorations

Par ailleurs, plusieurs détails ont été améliorés dans la gamme des neuf chargeuses compactes sur pneus et des quatre chargeuses sur chenilles.

De nouvelles appellations ont été introduites afin de tenir compte des progrès importants de la capacité d’exploitation. Les chargeuses compactes pour levage radial SR270 et pour levage vertical SV340 remplacent les précédentes versions haut de gamme SR250 et SV300. La chargeuse compacte sur chenilles TR340 remplace la TR320. Les émissions de la chargeuse sur chenilles pour levage vertical TV380 sont également réduites, mais sa capacité opérationnelle étant inchangée, elle conserve la même appellation.

 

Capacité opérationnelle nominale accrue

La capacité opérationnelle nominale passe de 1135 kg sur la SR250 à 1225 kg sur la nouvelle SR270, de 1360 kg sur la SV300 à 1545 kg sur la nouvelle SV340, et de 1451 kg sur la TR320 à 1542 kg sur la nouvelle TR340.

Pour répondre aux exigences de ce gain de performance, les modèles pour levage vertical sont équipés d’un bras de levage plus puissant, ainsi que d’un châssis supérieur renforcés.

L’autre avantage concret de la mise à niveau de ces modèles réside dans la force de cavage remarquable de leur godet, qui passe de 38,6 kN sur la SR270 à 42,4 kN sur la SV340.

Tous ces modèles seront également équipés de l’une des plus grandes cabines du marché, offrant une visibilité à 360° rendant ainsi le travail de l’opérateur à la fois plus facile et plus sûr.

La compacité globale du moteur et des accessoires facilite l’accès pour les révisions. Cet aspect, à l’instar de la suppression des filtres à particules pour moteurs diesel, réduit les coûts d’exploitation ainsi que les temps d’immobilisation.

 

Autres améliorations des chargeuses  

La puissance hydraulique a été accrue de 10 %. Cela a été rendu possible en modifiant la pompe à pistons EHF (surpression haut débit) afin de limiter la chaleur dégagée au repos et en optimisant le flux et la pression du système hydraulique.

Par ailleurs, la porte arrière qui donne accès aux radiateurs est désormais installée de série sur les modèles SR270, SV340 et TR340 pour une meilleure protection.

CASE introduit également de nouveaux godets HD dotés de dents boulonnées en usine et faciles à remplacer au moyen de clefs standard. Ils offrent une plus grande puissance de creusement, notamment sur les terrains difficiles.

 

Des chargeuses au look personnalisé

Enfin, CASE a également introduit une nouvelle option esthétique ! En effet, les propriétaires de chargeuses compactes pourront bientôt personnaliser la livrée de leurs machines en se rendant sur le nouveau laboratoire Tattoo en ligne de CASE qui propose un grand choix de stickers géants et colorés à poser sur les ailes arrière de la machine.

 

Un éco pavé urbain drainant chez Alkern

TP& Aménagements, le 26 octobre 2017

2-Alkern-VECOP_04 ©ESITC Caen

 

Alkern innove et a mis au point un pavé urbain drainant réalisé à partir de coquilles Saint-Jacques et autres coproduits coquilliers marins !

 

Ce nouveau pavé a été développé par le laboratoire de recherche de l’ESITC de Caen et ses partenaires. Il permet à Alkern de remplacer entre 30 et 50 % de granulats minéraux par des déchets coquilliers dont la France est le premier producteur en Europe. Les pavés conservent les mêmes caractéristiques mécaniques que ceux constitués à 100 % de granulats minéraux. De plus, les propriétés drainantes de ce nouveau matériau apportent une réponse pertinente pour les aménagements urbains puisqu’ils évitent l’imperméabilisation des surfaces. Ce pavé sera prochainement mis en œuvre à Alençon.

 

©photo ESITC de Caen

Une nouvelle massette à bordures Leborgne

TP& Aménagements, le 26 octobre 2017

3_Leborgne Massette paveur nanovib 1

 

Leborgne propose la massette Bordure 3kg nanovib®. Un outil qui permet d’enlever quasiment toutes les vibrations lors de la frappe et donc de réduire les risques TMS.

 

Les TMS sont en forte hausse dans le domaine du BTP et les vibrations sont une des causes. Suite à un accident survenu sur un chantier et à la demande d’Eurovia, Leborgne a conçu la Massette Bordure nanovib®. Équipé d’un embout en caoutchouc antivibration et d’un manche ergonomique de 31 cm, cet outil permet de réduire les risques d’accidents et de lutter contre les TMS.

L’embout jaune en caoutchouc de la massette supprime presque toutes les vibrations tout en évitant d’abimer ou de marquer les bordures. Le manche deux positions permet une prise en main proche du fer pour les coups précis et en bout de manche pour les coups puissants. Pour renforcer la sécurité, le manche en tri-matière nanovib® en fibre de verre a été conçu pour que la tête de l’outil reste solidement amarrée et l’emmanchement douille rase permet de supprimer la dépassée du manche prévenant ainsi les risques de coupure en cas de faux coups.