Les bordures Bonna Sabla pour le tramway du Grand Avignon

TP & Aménagements, le 7 septembre 2017

Tramway Avignon Bonna Sabla

Le projet du tramway du Grand Avignon est en train de voir le jour. La société Bonna Sabla fournit les bordures servant à l’aménagement du réseau de transport.

L’aménagement, conçu par le cabinet d’architecture Ilex, répond à une double préoccupation d’intégration dans le paysage environnant et d’adéquation avec les usages. C’est dans ce but que le cabinet avait consulté Bonna Sabla en amont du projet. Finalement deux types de bordures ont été sélectionnés, certaines en pierre naturelle, aux abords immédiats des remparts comme il s’agit d’une zone classée, et d’autres en pierres reconstituées pour le reste de l’aménagement. Le choix de la pierre reconstituée a été fait pour maitriser les coûts d’une part et pour faciliter la gestion et l’entretien ultérieur d’autre part. Ce sont les bordures Sitinao qui ont été choisies en finition bouchardée en teinte Nice pour un mariage avec la pierre locale.

La société Bonna Sabla a donc emporté ce projet avec Colas et Eiffage, attributaires des deux lots VRD du marché. La livraison des bordures 30 x 20 a commencé fin juillet et se poursuivra jusqu’à début décembre 2018. Le projet verra la réalisation d’un tronçon de 5,5 km de ligne de tramway entre St Roch et St Chamand.

 

« Les ventes de nos produits zéro émission sont en constante augmentation »

TP & Aménagements, le 7 septembre 2017
Wacker Neuson 

Depuis janvier 2017, Alexander Greschner, membre du Comité de Direction de Wacker Neuson SE, est responsable au niveau mondial des Ventes, des Services, de la Logistique et du Marketing. Après un semestre à ce poste, il fait le point, notamment sur l’évolution du marché électrique.

 

« Les véhicules électriques sont de plus en plus importants et très demandés sur les différents marchés. Pour les entreprises de location notamment, ces solutions sont recherchées en complément des produits équipés de moteurs à combustion. Les ventes de nos produits zéro émission sont en constante augmentation. La série zéro émission comprend actuellement deux modèles de pilonneuses sans fil, la pelle dual power, un dumper sur chenilles électrique, une chargeuse sur pneus électrique à direction articulée et la première chargeuse sur pneus électrique à quatre roues directrices de Kramer. Notre objectif consiste à proposer prochainement une véritable alternative zéro émission dans chaque groupe de produits. Grâce à l’introduction d’une nouvelle génération de batteries, nous sommes parvenus à augmenter de 50 pour cent l’autonomie des deux pilonneuses sans fil AS30e et AS50e et les bons résultats s’observent déjà sur le terrain. La chargeuse sur pneus électrique WL20e est disponible avec une batterie haute qualité AGM (Absorbent Glass Mat) depuis le début de cette année. Grâce à un chargeur intégré à bord, la batterie peut désormais être rechargée grâce à un simple câble branché sur une source électrique, qu’elle soit fixe ou mobile. C’était un point particulièrement important pour l’utilisation de la chargeuse sur pneus au quotidien sur chantier. Le Groupe Wacker Neuson va continuer de se concentrer sur les moteurs électriques à l’avenir et compléter les séries existantes » détaille Alexander Greschner.

Le groupe devrait donc proposer de nouveaux modèles de machines électriques dans un avenir proche.

La fraiseuse compacte Wirtgen W 100 CFi en chantier pour le très haut débit

TP & Aménagements, le 7 septembre 2017
Wirtgen

Une fraiseuse compacte Wirtgen W 100 CFi équipée d’un groupe de fraisage profond est en mission en Autriche où elle réalise des tranchées pour la pose de câbles à très haut débit – juste avant de décaisser entièrement des corps de chaussée.

 

Pour réaliser les travaux de construction routière dans la localité de Engelhartszell, le prestataire de fraisage, Hemmelmair Frästechnik GmbH de Linz, met en œuvre la W 100 CFi, appartenant à la toute dernière génération de fraiseuses compactes – équipée d’un groupe de fraisage profond spécialement développé par Wirtgen pour cette application.

 

Solution tranchage : le nouvel anneau de tranchage de Wirtgen

La W 100 CFi était adaptée pour cette mission. Cette machine intègre de nombreuses fonctions automatiques et supplémentaires qui assistent l’utilisateur dans son travail et optimisent les processus. Pour le procédé du tranchage, Wirtgen a développé une solution spéciale. Un carter renfermant un anneau de tranchage de faible largeur équipé de pics standard W6 est monté derrière le train de roulement de droite en position rabattue. Le très grand diamètre de coupe de 1 620 mm permet de réaliser des entailles jusqu’à 600 mm de profondeur et 300 mm de largeur.

La rotation de l‘anneau évacue le matériau fraisé vers le haut, qui se trouve être ensuite déversé à côté de la tranchée via une tôle de guidage et une goulotte.

La commande du groupe de fraisage profond s’effectue depuis le pupitre de commande habituel de la W 100 CFi. « Cela signifie que l‘opérateur conduit sa fraiseuse comme il en a toujours eu l’habitude », explique Andreas Salz, développement  et ingénierie – technologie de coupe.

 

Flexibilité dans les applications

Manfred Grössing, gérant de l’entreprise Hemmelmair, a été convaincu par la solution de tranchage : « La simplicité de montage et de démontage du groupe de fraisage profond ainsi que la facilité de transport de la W 100 CFi nous permettent de la mettre en œuvre avec un maximum de flexibilité, et donc de l’utiliser de manière optimale ». Cela s’est vérifié sur le chantier de Engelhartszell. En effet, peu après sa mission de tranchage, la fraiseuse compacte W 100 CFi a été mise en œuvre pour la réfection d’une route départementale. La W 100 CFi a pu convaincre en raison de la rentabilité de son fonctionnement et, dans ce cas précis, par son système FCS.

 

100 h chrono pour glisser un toit de gare de 7 000 tonnes

TP & Aménagements, le 7 septembre 2017
Grand Paris Express

À chantier d’exception, procédés d’exceptions. Les travaux du Grand Paris Express sont le théâtre d’opérations exceptionnelles. Ainsi, au mois d’août, pendant 100 heures, des équipes ont procédé au  levage et au ripage d’une dalle préfabriquée en béton de 7 000 tonnes, couverture de la future gare Grand Paris Express.

 

Cette opération a mobilisé 137 personnes. SNCF Réseau a assuré les travaux liés aux ouvrages et installations ferroviaires, tandis que Bouygues TP a piloté, pour la Société du Grand Paris, les opérations liées au ripage de la dalle.

Cette manoeuvre a mobilisé 137 personnes. SNCF Réseau a assuré les travaux liés aux ouvrages et installations ferroviaires, tandis que Bouygues TP a piloté, pour la Société du Grand Paris, les opérations liées au ripage de la dalle.

© photo : Société du Grand Paris / Gérard Rollando

Une nouvelle chargeuse à entrainement électrique chez Cat

TP & Aménagements, le 31 août 2017

Cat chargeuse roues

Cat propose une nouvelle chargeuse sur pneus à entrainement électrique la 988 KXE. Le fabricant affirme que celle-ci offre un rendement de 25 % supérieur et une productivité de 10 % supérieure dans les applications de chargement et de transport par rapport à la 988 K.

Cette chargeuse est dotée de la technologie à réluctance commutée (SR, Switched Reluctance). Le moteur C18 Acert™, la boite de transfert mécanique, la chaine cinématique et les essieux du modèle 9888K ont été conservés.

 

Des chargements en grande quantité

La 988 KXE peut être équipée de godets dont la capacité va de 4,7 à 13 m3. La charge utile nominale standard et à grande hauteur de levage de la chargeuse atteint 11,3 tonnes pour le travail avec des matériaux du front de taille et 14,5 tonnes avec des matériaux en vrac. Les outils d’attaque du sol (GET, Ground Engaging Tools) de la série Advansys™ protègent les composants du godet et réduisent les coûts d’exploitation, pour permettre aux opérations de tirer le meilleur rendement de la machine.

Les performances de la chargeuse sur pneus 988K XE standard sont adaptées pour supporter le chargement en 3 et 4 passages des modèles Cat 770G de 38,6 tonnes et Cat 772 de 46,3 tonnes. Sa configuration à grande hauteur de levage permet un chargement en 5 et 6 passages des modèles Cat 773G de 55,3 tonnes et Cat 775G de 64 tonnes.

 

Les avantages de l’entrainement électrique

Pour l’industriel, la technologie d’entraînement électrique de Cat réduit les coûts d’entretien globaux, tout en augmentant la durée de vie du moteur. Offrant des intervalles prolongés entre les changements d’huile de 2 000 heures, la chargeuse sur pneus à entraînement électrique consomme 40 % moins d’huile de transmission.

Le moteur d’entraînement à SR, l’alternateur et le convertisseur robustes sont conçus pour durer pendant toute la deuxième vie du moteur avec un minimum d’entretien. En outre, la conception de l’entraînement électrique efficace augmente la durée de vie du moteur de jusqu’à 3 500 heures, ce qui prolonge les intervalles entre les rénovations du groupe motopropulseur.

 

Confort et facilité de suivi

Coté confort, la cabine de la chargeuse présente les mêmes fonctions et sensations que celle de la 988K. L’entrée se fait via les escaliers côté gauche ou droit, conçus à un angle de 45°, avec la possibilité de maintenir trois points de contact à tout moment. L’accoudoir de direction STIC se replie facilement, pour une entrée rapide dans la cabine. La cabine montée sur silentblocs et le siège à suspension pneumatique réduisent les vibrations transmises au conducteur pour un confort accru, tandis que la structure fermée et pressurisée réduit les niveaux de bruit. Le système de contrôle automatique de la température dans la cabine assure au conducteur un confort

 

Engcon investit dans de nouveaux bancs d’essai pour plus de sécurité

TP & Aménagements, le 31 août 2017

engcon tiltrotator

Le fabricant de tiltrotators Engcon vient d’investir dans deux nouvelles installations de test automatisées pour son usine de Strömsund dans le nord de la Suède.

 

Ces nouveaux bancs de test ont été développés avec la société Electrum qui a développé les logiciels et le fournisseur hydraulique Specma pour les composants. « Grâce à cette nouvelle installation, nous pouvons tester tous nos tiltrotateurs et effectuer les mêmes procédures d’essai sans plus dépendre des techniciens. C’est une innovation majeure », précise Håkan Näsström, responsable des tests chez Engcon.

 

Ces tests permettent de vérifier l’ensemble des fonctions du tiltrotateur, ainsi que ses différentes positions, afin d’assurer une mobilité totale sans risque. Les articulations hydrauliques sont également soumises à des charges maximales, afin de détecter une éventuelle fuite. Enfin, les systèmes de contrôle et leurs fonctionnalités sont également évalués. « Toutes les données recueillies lors des tests sont ensuite stockées dans une base de données, et reliées à chacun des tiltrotateurs testés. Cela nous permet de contrôler chaque produit et d’offrir une meilleure qualité de service, avec la possibilité de proposer un suivi détaillé en cas de problème », explique Mats Erik Wiktorsson, responsable de la qualité pour le groupe Engcon.

 

Une pelle à câbles compacte Sennebogen 624HD chez Speyser

TP & Aménagements, le 31 août 2017

3-624HD - Forage 2

L’entreprise Speyser, spécialisée dans les forages spéciaux ou de grands diamètres profonds a acquis récemment une pelle à câbles compacte Sennebogen 624HD. L’un des premiers chantiers de cette machine a consisté dans un forage de grand diamètre pour alimenter l’exploitation d’une gravière.

 

Christophe Sprauel, directeur général délégué de Speyser explique les raisons qui l’ont poussé à opter pour la nouvelle 624HD : « Nos clients nous demandent de réaliser des puits en milieu urbain ou sur leurs sites industriels dans des environnements toujours plus contraints. Nous étions à la recherche d’une machine polyvalente, compacte, robuste, et immédiatement opérationnelle à sa livraison sur chantiers. »

Pour répondre à ces contraintes de plus en plus fréquentes, Sennebogen a repensé sa pelle à câbles à flèche treillis pour développer la 624HD. Elle a été spécialement conçue pour être équipée d’une louvoyeuse ou d’un outil de préhension bi-câbles. Elle dispose d’un châssis industriel issu des gammes de pelles de manutention, d’une flèche articulée compacte, de treuils en chute libre et d’une motorisation puissante pour assurer les fonctions de forage.

La puissance du moteur la nouvelle 624HD permet d’entrainer les fonctions de déplacement, d’orientation et de levage de la pelle à câbles, mais elle alimente également l’ensemble de l’équipement de forage : mouvements d’oscillations et de relevage de la louvoyeuse, et fonctionnement de la benne preneuse qui permet d’évacuer les matériaux au fur et à mesure du forage, grâce à deux « Cette nouvelle machine est très rapide à mettre en œuvre sur le chantier. Par son gabarit réduit elle se place dans les endroits difficiles d’accès. Malgré sa petite taille, elle est très stable et particulièrement souple dans ses commandes » souligne David Wagner, un des foreurs de l’entreprise treuils en chute libre de 60 kN.

Icam et Covanord : un partenariat école entreprise pour le recyclage dans les Hauts-de-France

TP & Aménagements, le 31 août 2017
Icam et Covanord

Depuis 2015, l’Icam, site de Lille et le groupe Covanord, spécialisé dans la valorisation des déchets métaux ferreux et non-ferreux, collaborent étroitement sur plusieurs projets. Le dernier en date : la conception d’une ligne de démantèlement permettant de recycler les fenêtres à double vitrage, une première dans la région.

 

Il s’agit d’un marché à fort potentiel : entre 2 et 3 millions de fenêtres sont démontées et/ou enfouies chaque année. Covanord estime d’ailleurs que d’ici 5 ans, une sur deux sera à double vitrage. Après avoir fait appel à l’Icam en 2015 pour la réalisation d’une étude de marché sur les déchets de plâtre dans le secteur BTP, le spécialiste du recyclage de métaux se tourne à nouveau vers l’école d’ingénieurs pour un second projet d’envergure. L’objectif : concevoir un outil industriel dédié au démantèlement des fenêtres à double-vitrage.

« Nous avons choisi de faire appel à l’Icam car l’école connaît réellement le monde de l’entreprise, notamment nos attentes et exigences en matière d’innovation. Nous recherchions un partenariat neutre avec une palette de compétences transversales. L’Icam a rapidement cerné nos besoins », explique Olivier Wdowiak, directeur QHSE de Covanord.

 

Du concept à la réalité terrain

Ce projet, qui a débuté en mars 2016, s’est déroulé en plusieurs étapes. Après avoir analysé le déchet, l’Icam a proposé 3 concepts de démantèlement. « Nous avons axé nos recherches et essais sur plusieurs aspects, la sécurité des opérateurs et l’ergonomie du poste de travail, un sujet central pour Covanord, et le temps de démantèlement de la fenêtre afin de valider la rentabilité de cette future activité », détaille Julien Mangez, chargé d’affaires à l’Icam site de Lille. S’en suivent une série de tests avec Covanord et le choix d’une ligne semi-automatisée de démantèlement. L’étape suivante a consisté à transformer le concept en outil industriel. L’Icam a ainsi défini les systèmes, les vitesses ou encore les protections de l’environnement de travail. La ligne sera opérationnelle d’ici la fin de l’année. Covanord se concentre en ce moment sur l’organisation de sa filière d’approvisionnement.

 

Quand la construction progresse, le reste suit

TP & Aménagements, le 31 août 2017

conjoncture - construction

Cela a déjà été prouvé à plusieurs reprises, lorsque le secteur de la construction progresse en général les autres activités, notamment les TP sont embarqués sur la même pente. En juillet dernier, les logements autorisés ont progressé de 13,3 % par rapport au cumul des mois précédents et les mises en chantier de 14,5 %. Des chiffres de bon augure pour les travaux publics dans les mois à venir.

 

Spie Batignolle réalise une chaufferie en un temps record !

TP & Aménagements, le 31 août 2017

spie batignolles

Engie Cofely a confié à Spie Batignolles sud-es la réalisation d’une chaufferie multi énergie destinée à alimenter le réseau de chaleur de la ville de Macon en Saône et Loire.

 

Le gros œuvre a démarré le 10 avril dernier et la mise en route du réseau de chaleur a été imposé par la ville pour le 15 octobre 2017. Un délai très serré. Les équipes de Spie Batignolles n’avaient donc que 4 mois pour réaliser le gros œuvre.

Il s’agit d’un vrai pari technique et organisationnel que se sont lancées les équipes de Spie Batignolles sud-est pour tenir ce délai serré de 4 mois compte-tenu de la complexité du bâtiment à réaliser. Dans un premier temps, les équipes sont parvenues à respecter le premier délai imposé par le cahier des charges de Engie Cofely. Le 20 juin 2017, soit à peine plus de 2 mois après le démarrage du chantier, les travaux devaient être suffisamment avancés pour permettre la réception, l’installation et le démarrage des chaudières gaz, étape essentielle en vue de la production de chaleur dès la mi-octobre 2017.

 

Un travail essentiel en amont

Pour répondre aux exigences de délai, Spie batignolles sud-est a travaillé dès la phase amont du projet en mode partenarial avec les équipes en charge du process chez Engie Cofely pour l’élaboration et la finalisation du projet de construction du génie civil de cet imposant ouvrage. La collaboration entre les deux équipes se poursuit au cours du chantier puisque l’avancement des travaux de construction dépend de la livraison et de l’installation des différentes chaudières.

Le bâtiment ne pourra être définitivement clos que lorsque les équipements les plus importants seront installés à l’intérieur. Une équipe de 30 personnes de Spie est intervenu quotidiennement sur ce chantier jusqu’à sa complète livraison mi-août.

 

Fiche technique

  • Maître d’ouvrage : Engie Cofely
  • Architecte : Triangle Architectures
  • Entreprise générale : Spie batignolles sud-est
  • Montant du marché pour Spie batignolles sud-est : 5 millions d’euros
  • Date de démarrage des travaux : 10 avril 2017
  • Installation des chaudières gaz : 20 juin 2017
  • Livraison des travaux : 10 août 2017
  • Mise en service de la chaufferie : 15 octobre 2017